(courrierinternational) Des relents de Révolution culturelle

Leave a comment

September 28, 2012 by Water Wisdom

• Les manifestations antijaponaises qui ont eu lieu dans toute la Chine ont été orchestrées de façon systématique. Elles ont aussi été utilisées par les amis de Mao et du dirigeant déchu Bo Xilai.
Yazhou Zhoukan |
Gao Zhongxiao |
27 Septembre 2012
Le mouvement antijaponais a pris une grande ampleur. Depuis le 15 septembre, tous les secteurs du pays, des organes gouvernementaux aux associations, des cercles de la diplomatie à ceux de l’économie, du monde de la culture à celui du sport, se sont livrés à des actions contre le Japon à différents niveaux. Près d’une centaine de villes ont notamment été le théâtre de violentes manifestations antijaponaises dont bon nombre ont dérapé. Ainsi, à Changsha, Xi’an et Qingdao, des manifestants furieux ont détruit des voitures de marque japonaise, s’en sont pris à des restaurants japonais ou à des entreprises japonaises. Certains en ont même profité pour commettre des pillages ou allumer des incendies.A Xi’an, des manifestants ont assailli le siège de l’assemblée provinciale populaire du Shaanxi et, à Shenzhen, le bâtiment abritant le comité du Parti. Depuis la Révolution culturelle [1966-1976], l’habitude s’était perdue d’assister à de telles scènes. Des portraits de Mao Tsé-toung ont fait leur réapparition en masse dans les défilés antijaponais, un spectacle peu fréquent depuis le lancement de la politique de réforme et d’ouverture [1979]. Parallèlement, on a pu entendre des slogans favorables à Bo Xilai [l’ancien chef du parti de Chongqing, étoile montante du Parti jusqu’à ce qu’il soit démis de ses fonctions récemment, après la condamnation de sa femme pour meurtre]. Tout cela peut être interprété comme une tentative de l’extrême gauche du Parti pour refaire surface à la faveur de ces troubles.Etrange coïncidence, ces manifestations antijaponaises ont éclaté le 15 septembre, jour du retour à la scène publique du vice-président de la République, Xi Jinping, après une dizaine de jours de disparition. Pour les observateurs pékinois, ces grands et tumultueux défilés avec leurs provocations maoïstes semblent vouloir ressusciter la défunte Révolution culturelle, mais surtout ils tendent à aplanir le terrain pour Bo Xilai, ce qui constitue un défi de taille sur le plan intérieur et extérieur pour Xi Jinping, sur le point de prendre la tête du Parti [lors du XVIIIe Congrès, qui doit se tenir dans les semaines à venir].Des analystes pékinois soulignent combien une telle situation est défavorable à ce dernier. Chaque partie a ses propres objectifs : l’armée pourrait saisir l’occasion pour mieux se positionner, la Commission des affaires politiques et législatives (Capl), dont il est question de réduire le rôle [au sein du Bureau politique], pourrait en profiter pour insister sur son importance et renforcer son contrôle de la société au nom de la stabilité. Plus important encore, l’actuel dirigeant suprême, Hu Jintao, pourrait prendre prétexte des tensions présentes pour justifier son maintien à la présidence de la Commission militaire centrale au moins durant six mois de plus.Quelles que soient les forces en présence qui tirent parti des manifestations antijaponaises, certains indices montrent clairement que le gouvernement a dès le début cherché à encourager, organiser et guider les défilés. D’après le Takungpao[quotidien hongkongais proche de Pékin], “à Zhengzhou, le secrétaire adjoint du Parti chargé de la sécurité publique de la municipalité, Yang Yuzhang, défilait à l’avant du cortège. C’est lui qui avertissait par talkie-walkie les agents de la circulation de l’arrivée du défilé. Il lui arrivait aussi de faire arrêter les manifestants le temps d’une pause, ou de faire entonner par tous l’hymne national.” Selon les informations données sur le site de microblogging Weibo par des internautes, en de nombreux endroits on a pu voir des policiers orchestrer les cortèges. Peut-être est-ce pour cette raison que, face aux actes de vandalisme survenus au cours de ces défilés, les policiers ont fermé les yeux, ce qui a eu pour conséquence une escalade dans la violence.De toute évidence, cette campagne contre le Japon a au fond des mobiles politiques ; les manifestations populaires servent de fer de lance et s’accompagnent de représailles économiques, le combat étant sur tous les fronts. Depuis que, le 10 septembre, le gouvernement japonais a opéré cette “nationalisation” illégale des îles Diaoyu, tous les organes gouvernementaux chinois et les différentes associations nationales (femmes, jeunesse, étudiants, syndicats…) ont apporté tour à tour leur contribution au dénigrement du Japon.Conjugué à cette mobilisation politique, l’appel au boycott des produits japonais demeure sur le plan économique un classique des mouvements antijaponais mais, alors qu’il était autrefois d’initiative populaire, on a vu des entreprises publiques et des organismes gouvernementaux donner par écrit l’ordre de cesser les achats de produits japonais. Par ailleurs, les services de la Propagande ont interdit aux médias de publier tout reportage impliquant des marques japonaises. La chaîne nationale de télévision a arrêté la diffusion des spots publicitaires d’annonceurs japonais. De son côté, le ministère de la Culture a ordonné la suspension de l’édition et de la mise en vente d’ouvrages japonais ou concernant le Japon. On fait feu de tout bois !Cela dit, ce qui pénalise réellement les entreprises japonaises, ce sont les actions menées à leur encontre par les douanes et le fisc. Ces derniers temps, la fréquence des contrôles de produits japonais en douane atteindrait 100 %, et des municipalités comme celle de Shanghai auraient lancé des campagnes de contrôle fiscal visant spécialement les entreprises japonaises. De telles pratiques de la part de l’administration publique vont à l’encontre de la notion d’Etat de droit, donne une mauvaise image de la Chine dans les milieux mondiaux du commerce et de la finance, et porte gravement atteinte aux relations sino-japonaises.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Join 61 other followers

Categories

Archives

%d bloggers like this: