(Reflets de Chine) Pousser la Chine à la faute : un rêve qui pourrait se transformer en cauchemar

Leave a comment

October 7, 2012 by Water Wisdom

Le 7 septembre 2012 13 h 57 min

Pousser la Chine à la faute : un rêve qui pourrait se transformer en cauchemar

Depuis quelques mois se multiplient les conflits territoriaux ayant pour point commun la Chine. Le Vietnam, les Philippines et dernièrement le Japon s’opposent ainsi pour l’instant diplomatiquement à leur voisin chinois sur la propriété de territoires contestés par les uns et les autres. Si ces bouts de terres sont disputés depuis des décennies les tensions ont rarement atteint un tel niveau, ce qui pousse à se demander quel élément est venu s’ajouter à ceux déjà existants, le schéma de base étant le même qu’auparavant. S’il est tout aussi ridicule que réducteur de désigner « un méchant » en fonction de son formatage idéologique, il est clair qu’au travers de ces conflits d’intérêts se dessine un désir bilatéral de tester l’autre. Qu’il s’agisse du Japon, du Vietnam ou des Philippines, les dirigeants de ces trois nations sont pleinement conscients que leurs agitations ne peuvent être crédibles qu’avec le soutien plus ou moins affiché des USA, aide que de son côté la Chine tente d’évaluer en forçant « le gendarme du monde » à s’extirper de son hypocrisie historique.

Après avoir en effet repris sa place sur la scène politique et économique, il reste à la Chine de prouver sa puissance militaire, ce qui se révèle bien moins aisée que pour les deux premiers domaines. Avec une dépense militaire par habitant de l’ordre de 80 $, la Chine se situe très loin de son concurrent avec 2150 $ par tête. Cette supériorité en termes de puissance militaire de la part des USA ne laisserait planer aucun doute si les échecs plus ou moins relatifs en Corée, au Vietnam, en Irak et en Afghanistan ne venaient démontrer que cette force n’est en aucun cas signe d’une victoire assurée. Malgré cela, il est indéniable que les soldats américains ont acquis une expérience certaine du terrain au fil du temps et des conflits dont une bonne part ont été initiés par leurs dirigeants pour des raisons non pas idéologiquement politiques, mais électoralement économiques.

Face à cette puissance régulièrement  affichée, la Chine représente une inconnue tant pour les « stratèges » US que pour leurs homologues chinois. En dehors de quelques centaines de casques bleus déployés dans certains pays en proie à des conflits internes, l’armée chinoise n’est en effet visible que lors des défilés et des jeux olympiques, ce qui est loin de donner la moindre idée de sa réelle existence. Le souvenir de la déroute ayant suivi la brève opposition avec le voisin vietnamien en 1979 étant encore dans bien des mémoires, les responsables militaires chinois aimeraient bien tester leurs troupes, mais dans un contexte des plus limité. Si les divers secteurs de l’armée chinoise se sont modernisés, aucune expérience sur le terrain ne garantit que les désertions ou le manque de combativité ne viennent pas mettre en péril le régime politique en personne. Une incontestable raclée signerait en effet la fin du pouvoir en place, l’armée chinoise étant déjà considérée comme une immense troupe de théâtre par bien des habitants.

Venant en contradiction avec ce doute intérieur, le meilleur atout pour les dirigeants chinois est le sentiment inverse éprouvé de la part des USA faisant que leur ennemi non déclaré hésite à prendre parti pour une des nations citées plus haut puisque sachant qu’ils seraient ensuite obligés de s’engager plus officiellement. Si la tradition veut que l’on attaque des pays plus faibles que soi avec des résultats malgré tout parfois moins évidents que prévu, la Chine demeure une inconnue ce dont s’accommode mal le commandement militaire américain. Pousser la Chine à la faute est par conséquent devenu une priorité, le flou du résultat étant commun aux deux parties. Après avoir tenté de déstabiliser ce pays de l’intérieur avec des mouvements comme celui de Tiananmen, d’opérations menées au Tibet, au Xinjiang ou au travers de quelques «dissidents » formés pour l’usage, c’est au travers de conflits territoriaux avec les voisins que les deux puissances se testent.

Si les USA montrent en permanence leurs muscles au travers de leur matériel sophistiqué et de leurs troupes ayant hérité de l’expérience acquise au travers de décennies d’interventions téléguidées, cette théâtralisation ressemble à s’y méprendre à celle des culturistes dopés au clenbuterol. Malgré ces artifices révélés lors des derniers contrôles en Afghanistan venant confirmer que des athlètes tels qu’Armstrong sont monnaie courante, la Chine rechigne à s’engager, du moins dans l’immédiat en étant elle aussi peu sûre du résultat.

Une nouvelle guerre civile en Chine étant peu probable en raison des dommages qu’un tel conflit causerait  aux entreprises US ayant lourdement investi dans ce pays, ce de la même manière qu’elles l’on fait en Europe pour sauvegarder le pouvoir d’achat des ménages américains, il ne demeure plus que l’affrontement par nations satellites interposées. Le pouvoir chinois sait qu’il devra un jour ou l’autre franchir ce pas pour prouver sa crédibilité, ce que paradoxalement craignent les USA et ses pays sagement alignés n’étant pas certains d’une victoire. Ce qui est certain est qu’aucun des camps n’appuiera sur le bouton avant l’année prochaine, le grand show électoral US devant produire le vainqueur des prochaines « élections » alors que de son côté la Chine va mettre en place une nouvelle équipe dirigeante à qui il incombera de juger si son armée est ou non apte à figurer parmi les grandes puissances militaires non plus virtuelles, mais bien réelles. En attendant les deux pays graissent leurs opinions publiques au travers des médias qui ont le plus grand mal à se différencier l’un de l’autre, la propagande étant là aussi  la base commune des deux parties.

Ecrit par : Alain Albié le : 2012-09-07 13:57:16 Pour Reflets de Chine

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Enter your email address to follow this blog and receive notifications of new posts by email.

Join 61 other followers

Categories

Archives

%d bloggers like this: